Le marché des vacances retrouve du tonus

 |   |  456  mots
Après s'être distingué en Europe par quatre mois de ventes au ralenti, le marché français du voyage à forfaits retrouve des couleurs. Mais, faute de parvenir à expliquer ce retour de la demande, nombre de professionnels attendent que février confirme la reprise constatée en janvier. Pour l'instant, "nous assistons à un renversement de tendance incroyable depuis début janvier", constate Emmanuel Foiry, président de Kuoni France. Une bonne nouvelle car ce spécialiste des voyages long-courriers reconnaît qu'il a connu un des pires Noël de l'histoire du tourisme en termes de vente.Très fort redémarrage. De son côté, le groupe Fram, parle d'un "redémarrage très fort depuis les fêtes de fin d'année". Mais en cumul depuis octobre, l'activité marque encore "un léger retrait" après un hiver qui n'a pas été bon. Son concurrent Nouvelles Frontières, filiale de TUI, constate que les départs en février sont pour le moment équivalents à ceux enregistrés un an plus tôt, mettant ainsi un terme à quatre mois de retrait du marché français. Marsans, spécialisé sur la République Dominicaine, constate une hausse de 12 % en janvier des réservations et des départs. Cette tendance se poursuit en février, annonce Bruno Gallois, directeur général de Marsans. Serge Lamberti, directeur du tour-opérateur Thomas Cook France, déclare des hausse de 15 à 20 % selon les destinations.Look Voyages, filiale du premier groupe canadien de tourisme, n'avait pas subi la baisse d'activité ressentie dans les derniers mois de 2005 par ses concurrents. Cela ne l'empêche pas de profiter du regain d'activité général. Ses ventes cumulées depuis le 1er novembre, qui affichaient une croissance de 10 % à fin décembre, sont désormais en hausse de 25 %. Pour Olivier Kervella, responsable de Look Voyages, "la reprise se confirme en février". Mais il avoue rester prudent compte tenu des risques liés à l'évolution de l'épidémie de grippe aviaire et ses conséquences sur les déplacements des voyageurs. Toutefois, la reprise n'est pas uniforme. Le Mexique reste pénalisé depuis les cyclones de la fin de l'été. Après la remise en état des hôtels, la destination redémarre plus ou moins fort selon les voyagistes. Mais c'est toujours la crise pour la Turquie depuis les décès de personnes contaminées par le virus de la grippe aviaire. Hervé Vighier, président de Marmara (groupe First Choice) annonce un effondrement (- 85 %) des réservations pour ce pays en janvier. Cette destination est habituellement prisée pour le printemps et l'été et génère 20 % de l'activité de Marmara. La reprise reste donc a confirmer.H. D.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :