Le TGV Lyon-Turin attendra un peu plus

 |  | 165 mots
Lecture 1 min.
La liaison ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin n'entrera pas en service, au mieux, avant 2018, date intinialement retenue. Les autorités italiennes ont rassuré hier leurs partenaires français, lors de la réunion à Lyon de la commission intergouvernementale sur ce projet, sur leur attachement à cette liaison.Le nouveau président du Conseil italien, Romano Prodi, avait certes souligné la semaine dernière que " cette infrastructure est indispensable, sinon l'Italie risquerait l'isolement et la paralysie ". "Nous devrons dire aux Français qu'ils devront attendre ", précisait-il. Rome a renoncé aux procédures rapides d'examen du projet pour tenir compte de la forte opposition de la allée italienne de Suse, traversée par la ligne. " Nous ne prévoyons aucun retard ", assurait hier le ministère italien des Infrastructures à La Tribune.Un retard arrange de toute façon la partie française car quelque 300 millions d'euros de financement ont été demandés à Bruxelles pour ce projet. Or aucune réponse n'a été encore communiquée à la France

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :