Le cours de Bic plombé par l'Amérique du Nord

 |   |  251  mots
L'action du fabricant français d'articles de papeterie, de rasoirs et de briquets est tombée hier à son plus bas niveau depuis trois ans, à 39,01 euros (- 2,06 %, à 40 euros, à la clôture). Ce qui porte à 18 % environ le recul du titre depuis le début de l'année, un décrochage de trois fois supérieur à celui de l'indice CAC 40 !Les investisseurs ont sanctionné la publication d'un chiffre d'affaires de 1,46 milliard d'euros, au titre de l'exercice 2007, en hausse de 0,6 % seulement. Et, à taux de change et périmètre constant, la croissance de l'activité s'est limitée à 3,3 %, au lieu de la fourchette de 3,5 % à 4 % anticipée par Bic en octobre. Plus tôt dans l'année, le groupe visait même une progression comprise entre 4 % et 5 %.L'ACTIVITE DE PAPETERIE RALENTITCette contre-performance résulte notamment d'un ralentissement plus fort que prévu de l'activité de papeterie en Amérique du Nord, où l'économie faiblit. Sur l'ensemble de l'exercice, les ventes ont reculé de 4,3 %, à 641,3 millions d'euros dans la zone Amérique du Nord et Océanie. Elles ont, en revanche, progressé de 6,7 %, à 460,4 millions d'euros en Europe, et de 6,4 %, à 269,9 millions, en Amérique du Sud.Sur le front des résultats annuels, qui seront présentés le 27 février, Bic a indiqué que sa marge d'exploitation devrait ressortir à 17,4 % environ, contre 17,9 % en 2006, en raison des coûts de lancement d'un rasoir à tête rechargeable. Le groupe, qui a refusé de fournir des perspectives chiffrées pour 2008, assure néanmoins aborder cette année " dans un état d'esprit positif ".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :