Infineon chancelle après les mauvais résultats de Qimonda

Siemens savait pourquoi il voulait se dégager rapidement des semi-conducteurs. Son ex-filiale Infineon sait aussi pourquoi elle a promis d'offrir à ses actionnaires, début 2009, les titres qu'elle possédera encore de l'allemand Qimonda. Le fabricant de mémoires DRAM Qimonda a annoncé hier 598 millions d'euros de pertes sur son premier trimestre d'exploitation, alors que les analystes avaient anticipé en moyenne 369 millions. Une valeur supérieure à son chiffre d'affaires qui a plongé de 28 % entre octobre et décembre par rapport à l'année précédent pour atteindre tout juste 513 millions. " Les prix des mémoires DRAM ont chuté de plus de 40 % ", s'est excusé le président de Qimonda, Kin Wah Loh, prescrivant au groupe une nouvelle cure radicale et la baisse d'un tiers des investissements prévus. La valeur de son titre, introduit à New York en août 2006, a été réduite de plus de moitié depuis. Infineon, qui en détient encoreles trois quarts, a dévissé hier de 6,46 % à 6,08 euros. En un an, son action a perdu plus de 44 %.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.