Sacyr va gager 21 % de sa filiale Testa pour garantir Repsol

La baisse du titre (33 % sur les six derniers mois) lui crée bien des soucis. Outre les moins-values latentes (au cours d'hier, elles s'élèvent à 1,6 milliard d'euros, avec un prix de revient moyen de 26,6 euros par action), Sacyr doit donner de nouvelles garanties aux banques qui lui ont prêté 5,2 milliards d'euros. Dur pour un groupe dont la dette nette s'élève à 19 milliards d'euros pour une capitalisation de 6 milliards, l'accord signé avec les banques prévoit que si le cours de Repsol franchit à la baisse des 21,7 euros durant trois séances consécutives (ce qui est le cas depuis hier soir), Sacyr leur apportera de nouvelles garanties en titres ou en cash.UN VERSEMENT DE 451 MILLIONS D'EUROS AUX BANQUES En l'occurrence, Sacyr va verser aux banques l'équivalent de 451 millions d'euros. L'espagnol a fait le choix de donner des titres de sa filiale immobilière Testa, à hauteur de 21 % du capital. Sacyr peut être amené à remettre au pot si le cours de Repsol continue à baisser. Et si ce dernier passe sous les 11 euros, le spécialiste du BTP devra donner obligatoirement du cash.Contrairement aux rumeurs, l'espagnol ne peut donner en garantie des titres Eiffage qu'il a déjà nantis. Bonne nouvelle, l'emprunt souscrit pour acheter 33 % du capital du groupe français ne donnera lieu, pour sa part, aucune garantie supplémentaire.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.