Bombardier vise 50 % du marché des avions de 110-130 sièges

Bombardier, le troisième avionneur mondial, qui défie Airbus et Boeing sur le segment des avions de 110-130 sièges, veut capter "50 % de ce marché évalué à 5.800 avions sur les vingt prochaines années", a annoncé hier à La Tribune Pierre Beaudoin, président de la division aéronautique du groupe canadien.Après le groupe brésilien Embraer, Bombardier s'est également lancé sur ce marché en mars dernier en obtenant l'autorisa- tion du conseil d'administration de proposer sur le plan commercial les deux appareils de la nouvelle famille CSeries, le C110 de 110 sièges et le C130 de 130 places. "Ils doivent recevoir le feu vert du lancement industriel au début de l'automne, c'est-à-dire fin septembre", confirme le patron de Bombardier Aerospace.Dans ce cadre, il compte "sur 50 à 100 commandes émanant de deux clients majeurs pour lancer la phase industrielle", indique Pierre Beaudoin. Pour un tel programme, Bombardier a travaillé en amont avec une quinzaine de compagnies pour définir ce nouvel appareil. Parmi elles, figurent notamment le principal client du Canadien Delta mais aussi Northwest, Air France, Lufthansa, British Airways, ILFC et des compagnies japonaises.Plus que sur l'appareil de 130 sièges, l'avionneur canadien va concentrer ses efforts sur celui de 110 sièges, en utilisant les process industriels de Dassault Systèmes avec la version la plus évoluée Catia V5. Attendu en 2010, cet appareil entend ainsi trouver toute sa place sur cette niche face à l'Airbus A318, mais également à Boeing, qui, même s'il a arrêté la production du 717, reste présent sur ce segment avec le B737-600. Sans oublier l'Embraer 195 dont la certification est prévue en 2006. "Ce segment de marché est donc très mal servi", explique Pierre Beaudoin. D'autant qu'il a promis des coûts d'exploitation au siège de 15 % inférieurs à ceux des avions actuels sur ce segment.Pour l'exercice en cours qui sera clos le 31 janvier 2006, il prévoit une stabilité des livraisons d'avions par rapport à l'année dernière (329 appareils livrés). Mais, l'avionneur augmentera en 2005 les livraisons de ses avions d'affaires par rapport aux avions régionaux. Enfin, il table sur une augmentation de 1 % de sa marge pour 2005 (11,7 % en 2004). Mais, l'objectif de Pierre Beaudoin est de la stabiliser dans les années à venir, afin d'éviter un mouvement de yo-yo (perte de 2,1 % entre 2003 et 2004), puis de l'augmenter de façon progressive.M. C. et F. G.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.