Le débat sur le climat va rebondir à Washington

1 mn

Même s'il est encore trop absorbé par l'urgence de la situation dans les États sinistrés par Katrina, le président Bush ne devrait pas tarder à réentendre parler du protocole de Kyoto, ce dispositif international contre les changements climatiques que les États-Unis refusent de ratifier. Cela d'autant plus que le Japon à son tour est menacé par un puissant typhon, Nabi. Une personne a déjà été tuée il y a une semaine lors du passage du typhon Mawar, sur le centre du Japon. Un autre, Talim, a fait 11 morts et 15 disparus en Chine et 3 morts à Taiwan. "La saison a été l'une des plus dévastatrices jamais enregistrées", admettait récemment Max Mayfield, directeur du Centre national des ouragans de l'administration américaine pour l'atmosphère et l'océan.Certes, le lien entre les ouragans et le réchauffement climatique n'est pas encore parfaitement analysé. "On n'a pas encore assez de recul", explique Jean Jouzel, directeur de recherche au CEA. Malgré cela, "on peut prévoir que le débat sur les changements climatiques va rebondir aux États-Unis", estime Jean Le Treut, directeur du laboratoire de météorologie dynamique au CNRS et professeur à Polytechnique. Selon lui, "on est sûr qu'en perturbant le climat de la planète, on perturbe le système des cyclones, leur trajectoire, leur nombre, leur amplitude".La pression qui va s'exercer sur la Maison-Blanche est d'autant plus prévisible que, fin août, neuf États américains du Nord-Est ont désavoué la politique fédérale en concluant un accord visant à limiter les émissions des centrales de production électrique, formule qui s'inspire du protocole de Kyoto. Et quelques mois plus tôt, Arnold Schwarzenegger, gouverneur de Californie, a engagé son État dans une stratégie de réduction des gaz polluants.Laurent Chemineau

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.