Un plan d'investissement ambitieux

2 mn

"J'ai demandé à EDF et à son président, Pierre Gadonneix, de décider d'un plan d'investissement ambitieux, qui témoigne de l'engagement de cette grande entreprise à relever le défi de l'énergie rare", expliquait Dominique de Villepin, hier, juste avant de donner le coup d'envoi à l'ouverture du capital d'EDF. Avec un contrat de service public en béton, c'était une des deux conditions que l'État avait imposées à la mi- octobre à l'ouverture du capital de l'électricien. Quarante milliards d'euros d'ici à 2010, soit 30 milliards d'euros entre 2006 et 2008, "ce montant d'investissements est comparable à celui des plus grandes entreprises françaises du CAC 40", notait Pierre Gadonneix, PDG d'EDF. Dans son document de base transmis à l'Autorité des marchés financiers (AMF), EDF prévoyait d'investir 26 milliards d'euros sur la période 2006-2008. Les 4 milliards supplémentaires exigés par Bercy proviennent d'une savante nuance entre un "investissement réalisé" et "un investissement engagé". En l'occurrence, EDF n'avait inclus dans son programme que des investissements décaissés alors que Matignon demande que soient pris en compte des investissements qui sont engagés sur la période mais dont le paiement peut être différé. Exemple précis, la construction d'un EPR va coûter 1 milliard d'euros en 2007, mais suppose de la part d'EDF un engagement sur 3 milliards d'euros au final. Part engagée en France. Selon nos informations, ces 30 milliards d'euros se répartiraient de la façon suivante : 5,9 milliards seraient alloués à la production en France et 8,4 dans le réseau français ; 8 milliards d'euros serviraient au développement des filiales européennes (Angleterre, Italie, Allemagne, Suisse) tandis qu'EDF conserverait 7,7 milliards d'euros à des acquisitions à l'international ou dans le gaz. Sur ces 30 milliards d'euros, près de la moitié, soit 14,3 milliards d'euros, sera consacrée à la France. De quoi apaiser les opposants à la privatisation qui craignaient que l'introduction en Bourse empêche l'entreprise de réaliser les investissements nécessaires aux besoins énergétiques du pays.L. B.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.