Le modèle de l'alliance franco-japonaise

Quand les compagnies aériennes Air France et KLM ont cherché, pour leur mariage, un modèle d'alliance à la fois efficace via d'importantes synergies et respectant la personnalité et l'identité des deux fiancés, elles ont trouvé Renault-Nissan.En 1999, Louis Schweitzer, alors PDG de Renault et considéré comme un homme prudent, prend le risque de dépenser 5 milliards d'euros (à l'époque 5,4 milliards de dollars ou 643 milliards de yens) pour prendre 36,8 % - participation portée à 44,4 % en 2002 - d'un Nissan en crise.Second coup de génie, il envoie son lieutenant Carlos Ghosn pour redresser Nissan. Ce dernier deviendra un dieu vivant au Japon et contribuera à bâtir l'" alliance " - terme consacré - entre Renault et Nissan, définie comme " une organisation transnationale [...] dans le respect de l'identité de chaque partenaire [avec] une stratégie globale de croissance rentable du nouvel ensemble [qui] s'attachera à promouvoir l'ensemble des synergies entre les deux partenaires ".Les deux constructeurs vont ainsi définir des plates-formes (châssis et roues) communes pour réaliser d'importantes économies, la B du nouveau mini monospace de Nissan et de sa Micra ainsi que de la petite citadine Renault Modus (au succès mitigé) ou la C, de la Renault Mégane dont Nissan tire des monospaces (Lafesta, Serena), en attendant, au printemps 2007, un futur 4 x 4. Les deux constructeurs travaillent aussi étroitement sur les moteurs, notamment Diesel. Cette alliance peut-elle perdurer en l'état ? D'aucuns pronostiquent régulièrement une fusion voire un rachat de Renault par Nissan (dont la valeur en Bourse a explosé), des scénarios qui, officiellement, sont pour l'heure totalement exclus au nom du maintien de l'équilibre entre les deux partenaires.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.