C'est possible !

Un budget social salué par une hausse de la Bourse, c'est possible. Hier, le gouvernement travailliste britannique alloue 48 milliards de francs à la réinsertion des jeunes chômeurs et à l'éducation. Le Stock Exchange apprécie. Car cette dépense est financée par une hausse d'impôt équivalente et, surtout, bien ciblée : le prélèvement exceptionnel sur les sociétés privatisées en charge de la distribution d'eau et d'énergie ou l'abolition de privilèges fiscaux ne sont pas des mesures anti-économiques. Et l'impôt sur les sociétés sera diminué dès l'an prochain. En France, on distribue l'argent public en jurant qu'il n'y aura de rigueur que pour les entreprises qui font du profit... La Bourse accuse le coup. Non par rejet a priori d'une politique sociale. Mais parce qu'elle risque de se faire au détriment de la prospérité générale. Tout simplement.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.