Réactions du patronat et des syndicats

Jean Gandois (CNPF): « Un homme d'Etat ». - Le « patron des patrons » a estimé : « Qu'on ait été d'accord ou pas avec certaines choses qu'a faites M. Mitterrand, on doit reconnaître qu'il a été un homme d'Etat et qu'il a fait en particulier beaucoup pour faire avancer la construction européenne et l'amitié franco-allemande. Je pense que c'est une chose que l'histoire retiendra. » Louis Viannet (CGT) : « L'espoir d'un avenir meilleur ». - Pour le secrétaire général de la CGT, François Mitterrand « s'est rapidement plié aux exigences du marché et de la loi de l'argent, suscitant déception et ressentiment fort dans le monde du travail », alors qu'il avait « incarné, pour des millions d'hommes et de femmes, l'espoir d'un avenir meilleur ». « Le syndicaliste que je suis aurait aimé trouver dans sa politique une réelle concrétisation à tous les souhaits formulés quant au besoin d'un syndicalisme fort et reconnu, plutôt que l'encouragement à la résignation », a déclaré Louis Viannet . Marc Blondel (Force ouvrière) : « Une référence républicaine ». - Pour le secrétaire général de FO, « François Mitterrand restera un militant et un homme d'Etat qui aura marqué son époque, il sera une référence républicaine ». « Si je ne devais garder qu'une image, ce serait vraisemblablement celle de l'homme de Cancun qui avait à cette occasion marqué sa volonté de voir modifier des relations internationales particulièrement inégales. » Dans son discours, dit de Cancun, prononcé à Mexico en octobre 1981, M. Mitterrand, s'adressant aux « humiliés et persécutés de la terre », avait prononcé un plaidoyer tiers-mondiste. La CFDT : « La promotion des droits sociaux ». - La confédération de Nicole Notat rend « hommage à l'action » de l'ancien président François Mitterrand, en retenant notamment son « attachement au respect et à la promotion des droits sociaux fondamentaux ». La CFDT salue également « son engagement constant en faveur des droits de l'homme » et de « la construction européenne ». La CFTC : « L'avancée au travers des lois Auroux ». - « Le bilan des années Mitterrand, lorsque le recul nécessaire permettra de le faire avec sérénité, sera un bilan contrasté. » « L'un des paradoxes aura été le retour des formes les plus brutales du libéralisme, de la corruption et le retard des réformes nécessaires, comme celle de la Sécurité sociale », écrit la confédération chrétienne, qui « retiendra en tout premier lieu l'avancée des droits des salariés au travers des lois Auroux » sur les libertés et la représentation des travailleurs dans l'entreprise, ainsi que « le coup de pouce donné à la politique familiale » par la création de l'allocation parentale d'éducation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.