HERALD TRIBUNE + La loi Helms-Burton est

 |   |  464  mots
HERALD TRIBUNE + La loi Helms-Burton est inacceptable « "Au cours des cinquante dernières années, les Etats-Unis et l'Europe ont forgé une relation politique et économique unique dans l'histoire", écrit Anneke van Dok-van Weele, ministre néerlandais du commerce extérieur. "Mais récemment, nous, Européens, avons commencé à nous interroger sur l'engagement des Etats-Unis à l'égard de la relation transatlantique. Que s'est-il passé ? Un seul mot l'explique : Cuba. La politique américaine, qui cherche à se débarrasser de Fidel Castro, a été un échec embarrassant pendant des décennies. [...] Au lieu de résoudre ce problème par le commerce et l'investissement, les Etats-Unis font pression sur leurs amis et alliés pour qu'ils adoptent les mêmes politiques à avers la loi Helms-Burton. Ce genre de législation extraterritoriale est inacceptable pour les démocraties européennes et celles d'autres continents. Les Etats-Unis, et leur Congrès, veulent imposer aux autres par la force une politique qui a échoué". » THE WALL STREET JOURNAL + Premières impressions « Au lieu d'entrer discrètement à Hong Kong, l'armée chinoise a choisi de se déployer au moment et aux endroits où les résidents locaux et des millions de téléspectateurs ne peuvent que tirer des conclusions déplaisantes. Nous espérons qu'il s'agit d'une gaffe de la part de militaires qui manquent de finesse. Mais il est plus vraisemblable qu'il s'agisse d'une décision calculée pour montrer à tout le monde qui détient maintenant le pouvoir. Les premières impressions peuvent être oubliées mais la procession de blindés suggère que donner l'apparence que les choses resteront en l'état à Hong Kong n'est pas une grande priorité pour la Chine. » EL PAIS + L'euro : états d'âme « Il y a peu de temps, quelqu'un disait que l'Espagne est le seul pays de l'Union européenne qui s'achemine vers l'euro dans de bonnes dispositions. Il semble que tel soit le cas aussi pour le Portugal, l'Irlande, la Hollande et d'autres pays. Mais il est certain que l'opinion publique espagnole est beaucoup plus positive à propos de l'euro que celle en France, au Royaume-Uni, en Italie ou en Allemagne. Au Royaume-Uni, on ne veut même pas aborder le sujet [...] La France v un profond « malaise »... L'Italie s'approche de l'euro avec une crainte terrible de rester en dehors, d'être décrochée du groupe qui a signé le traité de Rome. En France, au Royaume-Uni et en Italie on se sent mal à l'aise à propos de l'euro parce que cepays traversent de mauvais moments, et non pas à cause de l'euro. En Allemagne, les réticences sont provoquées par l'euro lui-même. En Espagne, le sentiment pro-européen n'est pas aussi fort qu'à la fin des années 80, mais il est toujours bien en vie. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :