Et de 30...

Trente. Avec Loïk Le Floch-Prigent, ils sont aujourd'hui trente grands patrons à avoir été mis en examen. « La justice passe », comme l'a dit doctement mercredi soir Alain Juppé. « Elle passe » beaucoup dans le monde des affaires, moins dans celui de la politique. Coïncidence ? Evidemment pas. Ce serait une erreur de penser que les politiques n'ont jamais rien demandé aux chefs d'entreprise. Ce serait une erreur d'imaginer que les marchés publics ont été accordés aux mieux-disants sachant manier les enveloppes. Ce serait une erreur de supposer que des élus ont reçu de l'argent en contrepartie d'autorisations d'implantations de supermarchés. Parlez-en donc à Michel-Edouard Leclerc, il vous dira la vérité. « Qui est le plus coupable, le corrupteur ou le corrompu ? » s'interrogeait à haute voix Jacques Calvet, président de PSA, au début des affaires. En souhaitant, comme nombre de patrons, une révision de la législation sur l'abus de bien social. Les politiques ont été prompts à s'exempter des foudres de la justice. Et pourtant, ils ont, au fil des ans, bâti un système où plus un homme était capable de collecter de l'argent pour son parti, plus il grimpait dans la hiérar- chie. Une sorte de « star system » de l'argent roi, dans lequel certains sont tombés. Voire se sont perdus, comme Alain Carignon. Impossible pour les chefs d'entreprise de rester insensibles aux appels des politiques. A moins de vouloir sciemment perdre des marchés et de voir les portes se fermer. En deux décennies, l'argent des affaires a circulé de plus en plus vite. D'autant plus vite que le pouvoir changeait de mains : la majorité, les socialistes, puis re-majorité et re-socialistes. La cohabitation a transformé profondément le pays. Les campagnes électorales sont devenues de plus en plus coûteuses. Et les partis de plus en plus gourmands. La toupie est devenue folle, toute la législation est à revoir. Faute de quoi l'expression si française d'« honnête homme » fera partie d'un monde à jamais disparu.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.