Laser tient à l'indépendance de Cofinoga

 |   |  400  mots
Laser, filiale des Galeries Lafayette, a annoncé hier un résultat d'exploitation de 117,2 millions d'euros, en hausse de 14,2 %. Ses services s'adressent aux entreprises (cartes et programmes de fidélisation pour animer la relation clients de plus de 300 partenaires) et aux personnes (produits financiers et d'assurance pour valoriser le portefeuille de près de 10 millions de clients), en France et en Europe. "Les deux métiers participent chacun pour moitié au chiffre d'affaires de 1,2 milliard", précise Michel Philippin, directeur général de Laser.En terme de résultat opérationnel, Laser connaît une progression importante à l'international : + 114 %, pour atteindre 25,7 millions d'euros fin 2004. Il a, d'ailleurs, signé 42 nouveaux accords. Les services spécialisés ont, en revanche, souffert de pertes sur certains contrats (infogérance pour Galeries Lafayette et Tiscali). Quant au programme de fidélisation S'Miles, le potentiel de 10 millions de clients des Galeries Lafayette, Casino et SNCF est encore à exploiter. Cette année encore, ce sont les cartes de crédit qui contribuent pour l'essentiel au chiffre d'affaires et au résultat de Laser.Droit de préemption. Cofinoga (56 % Laser et 44 % Cetelem, groupe BNP Paribas) gère 10,3 milliards d'encours. Malgré la perte du contrat de gestion des crédits renouvelables de BNP Paribas (Provisio), repris par Cetelem en juin, ses encours ont progressé de 21,5 % à l'international, avec des accords significatifs au Portugal et en Belgique, et de 13 % en France. Cofinoga a élargi son offre (avec une carte "3 en 1" associant une fonction paiement notamment), procédé à des rachats et développé des accords commerciaux en Europe et en France (notamment le partenariat avec Quelle SAS dans CDGP). Le rapprochement avec le Crédit Mutuel de Bretagne-Financo pour le développement du crédit à la consommation prend un relief particulier du fait de l'entrée "inamicale" du Crédit Mutuel dans les Galeries Lafayette.Philippe Lemoine, qui cumule les fonctions de président de Laser, de PDG de Cofinoga et coprésident du groupe Galeries Lafayette, a tenu à préciser : "Nous disposons d'un pacte d'actionnaires qui garantit notre indépendance. Il prévoit notamment des parades aux éventuels conflits d'intérêts et un droit de préemption en cas de cession de parts. Si le Crédit Mutuel veut mettre la main sur Cofinoga, encore faut-il que Galeries Lafayette soit d'accord et que BNP Paribas soit vendeur. Ni l'un ni l'autre ne me semblent dans l'air du temps."Sylvie Guyony

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :