Bipielle se renforce dans le capital d'Antonveneta

 |  | 384 mots
Lecture 2 min.
L'adversaire de l'OPA d'ABN-Amro sur Antonveneta poursuit ses achats de titres. Rival des Hollandais, la Banca Popolare di Lodi (Bipielle) s'est rapprochée de son objectif de rassembler près de 30 % du capital d'Antonveneta. A ses 14,8 % du capital de la banque de Vénétie, Bipielle a ajouté hier 5,01 % en acquérant au prix fort les parts détenues par le holding financier de Gilberto Benetton, Edizione Holding.Pour cimenter sa position de premier actionnaire d'Antonveneta, Bipielle a payé à Benetton 26,20 euros chaque titre, soit bien plus que les 25 euros proposés par ABN-Amro (12,7 % d'Antonveneta) dans son projet d'offre publique d'achat (OPA). La cession de Benetton vient rappeler que l'avis favorable donné à l'OPA d'ABN-Amro vendredi dernier par le conseil d'administration d'Antonveneta (dont deux conseillers issus d'Edizione Holding) ne préjuge en rien de l'attitude de ses représentants quant au sort de leurs participations dans la banque visée par l'OPA. "Bipielle a payé le prix fort, les titres de Benetton ont été vendus au plus offrant", expliquait hier soir à La Tribune une source proche du groupe d'habillement. Pour Benetton, cette vente correspondrait à une plus-value d'environ 180 millions d'euros.Négociations en cours. Depuis vendredi dernier, date de l'échéance du pacte d'actionnaires d'Antonveneta, les membres du pacte ont toute liberté pour céder leurs actions Antonveneta à qui bon leur semble. Après Benetton, il n'est pas exclu que plusieurs des actionnaires réunis dans Delta Erre (10,34 % du capital) vendent eux aussi à Bipielle. "Nous négocions actuellement notre participation, mais nous n'avons pas encore pris de décision", indiquait Marco Canella, l'un des industriels de Delta Erre (0,48 % d'Antonveneta). Emilio Gnutti, à la fois actionnaire de Bipielle et d'Antonveneta (2 %), s'est déclaré "en stand-by", tout en saluant le gain réalisé par Benetton. En s'adjugeant le paquet d'actions complet de Delta Erre, Bipielle atteindrait son objectif : contrôler près de 30 % d'Antonveneta et donc pouvoir bloquer l'OPA hollandaise.Hier soir, la Consob, le gendarme de la Bourse en Italie, indiquait que Bipielle détenait au total 23,3 % d'Antonveneta. Mais l'établissement veut éviter de dépasser le seuil de 30 % car cela l'obligerait à lancer sa propre OPA sur l'ensemble du capital d'Antonveneta. Pour Bipielle, l'addition est déjà lourde : aux 378 millions d'euros versés hier à Benetton, s'ajoutent environ 800 millions d'euros pour devenir le premier actionnaire d'Antonveneta.Frank-Paul Weber, à Mil

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :