Morgan Stanley perd un autre ténor

 |   |  339  mots
Les luttes de pouvoir internes qui secouent la banque d'affaires américaine Morgan Stanley ont eu pour effet d'entraîner le départ d'un autre ténor de la banque. Raymond McGuire, 48 ans, star new-yorkaise des fusions-acquisitions, proche d'une autre légende de Wall Street partie récemment de la banque, Joseph Perella, a été débauché par Citigroup.Il deviendra coresponsable des activités de banque d'investissement de Citigroup aux côtés d'Alberto Verme, à compter du 6 juillet prochain, a annoncé hier Citigroup dans un communiqué. Pour Morgan Stanley, la perte de l'un de ses deux patrons du pôle de fusions-acquisitions vient s'ajouter à une fuite de cerveaux entamée depuis le mois de mars, sur fond de défiance envers le président Philip Purcell.Depuis fin mars, ce dernier est en effet l'objet d'une tentative de destitution menée par un groupe de huit anciens dirigeants et actuels actionnaires de la banque d'affaires. Ceux-ci critiquent violemment la gestion de Philip Purcell et exigent son départ. En particulier, ses détracteurs jugent que la fusion en 1997 de Morgan Stanley et Dean Witter est une erreur stratégique. Philip Purcell est également tenu pour responsable de la mauvaise performance de l'action du groupe en Bourse.La crise a véritablement éclaté au grand jour avec la mise au ban, fin mars, de l'ex-numéro deux, Stephan Newhouse, suivie de son remplacement par Zoe Cruz et Stephen Crawford, deux proches de Philip Purcell. Depuis, cinq membres du comité exécutif sur quatorze ont quitté le navire, ainsi que six managing directors, sans compter une douzaine d'autres employés. Les frondeurs ont alors tenté, vainement jusqu'ici, de renverser Philip Purcell.Le patron de Morgan Stanley, qui bénéficie toujours du soutien du conseil d'administration - qu'il préside -, a réaffirmé le 10 mai dernier qu'il n'avait aucune intention de procéder à des changements stratégiques. Tout au plus a-t-il décidé de se séparer de la filiale de cartes de crédit Discover.A.-S. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :