Le Crédit Mutuel se renforce en Italie

 |  | 422 mots
Lecture 2 min.
La Banca Popolare Italiana (BPI, ex-Banca Popolare di Lodi) est une cible tout à fait intéressante pour plusieurs banques populaires, mais aussi pour des établissements italiens de grande dimension et même pour des banques internationales qui veulent débarquer dans notre pays ou renforcer leurs positions. " Ce jugement d'un analyste financier milanais a apparemment fait mouche au Crédit Mutuel. Le gendarme boursier italien, la Consob, a indiqué que la Caisse fédérale du Crédit Mutuel Centre-Est Europe est devenue la semaine dernière le principal actionnaire de BPI avec 2,461 % du capital. Bien que le Crédit Mutuel ait enregistré l'an dernier un bénéfice de 2,3 milliards d'euros et a donc les moyens pour une stratégie de développement à l'étranger, cette prise de participation peut sembler singulière.La BPI est en effet en pleine restructuration, après les différents risques financiers que lui a laissés son ancien dirigeant Gianpiero Fiorani, acteur central du scandale bancaire italien de l'été dernier. Mais le Crédit Mutuel est aussi partenaire dans le nord de l'Italie de la Banca Popolare di Milano (BPM). Le groupe français détient un peu plus de 2 % de BPM. Mais le CIC, filiale du Crédit Mutuel, dispose aussi d'un emprunt convertible auprès de BPM lui ouvrant droit à 7 % du capital de la banque populaire milanaise. En retour la BPM détient 1 % du CIC.Variante française. Le scénario maintes fois discuté et agité d'une fusion entre la BPI et la BPM pour créer une " super-banque populaire " du nord de l'Italie semble donc s'enrichir d'une variante française, où on ignore encore quel rôle jouera exactement dans ce rapprochement attendu le Crédit Mutuel. " Quand on fait la cour à une jeune fille, c'est une bonne règle de ne rien dire ", indiquait déjà en mai dernier le président de BPM, Roberto Mazzotta, lors de l'assemblée des actionnaires. Mais il n'a jamais exclu que son établissement capitalisant 4,3 milliards d'euros à la Bourse de Milan puisse se joindre à la BPI, à la capitalisation boursière de 4 milliards d'euros. Avec ces dimensions, ce pourrait être une fusion entre égaux.Reste à savoir quel rôle pourrait jouer le Crédit Mutuel si un rapprochement finissait par se profiler. Une chose est sûre, le mariage en France entre les Banques Populaires et les Caisses d'Épargne vient de démontrer que des établissements de statut coopératif peuvent se lancer dans des opérations structurantes sur la scène bancaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :