Les marques s'invitent dans les baladeurs

Le podcast serait-il le nouveau dada des technophiles ? Neuf millions d'adeptes aux États-Unis, selon le cabinet Bridge Rating, auraient pris l'habitude d'écouter la radio (podcast) ou de visionner des vidéos (videocast) à la carte grâce à cette technologie. Pourquoi cet engouement soudain pour la "baladodiffusion" ? Car le podcast permet à tout individu de télécharger facilement des programmes sonores ou audiovisuels sur les blogs via son terminal mobile - baladeur MP3, Ipod vidéo, console PSP, téléphone portable. Bandes-annonces de films, émissions TV ou radio, clips musicaux, défilés de mode, podcast éducatifs, culturels, gastronomiques... l'internaute peut se constituer son programme à la carte et l'écouter ou le visionner quand il le souhaite dans le métro, les files d'attente ou dans sa voiture...Certes, l'outil est encore réservé aux "early adopters". Il n'empêche. "Nous assistons à une véritable explosion du marché", se félicite Bertrand Lenotre, podcasteur et éditeur du portail Podemus. Avec 750.000 pages vues le mois dernier, cet annuaire du podcasting enregistre chaque mois une progression de 100 % du taux de visiteurs. Si tous les experts promettent au podcast un avenir plutôt brillant, comparant volontiers le phénomène à l'explosion des radios libres dans les années 80, la prudence reste de mise. Les utilisateurs s'approprieront cette technologie si le contenu répond à leurs attentes. Rien d'étonnant à ce que les programmes à plus forte audience soient issus pour l'heure du secteur audiovisuel, radio, TV.Forte progression. Soucieuses de ne pas passer à côté de ce phénomène, les marques tentent de s'approprier la technologie... Gemey-Maybelline vient de lancer deux podcast vidéo qui permettent aux internautes de télécharger des astuces beauté sur leur Ipod 5G. Comment faire tenir un maquillage toute la journée sans retouche, comment diminuer les cernes... autant de questions traitées par Max Delorme, maquilleur vedette de la marque avec une démonstration live en vidéo. "Nous souhaitons affirmer notre positionnement de marque "tendance" à l'écoute des 15- 25 ans", confirme Patrick Chambon, chef de groupe marketing interactif pour la marque qui prévient "ce n'est pas un coup médiatique. Nous voulons offrir de l'expertise et de la réassurance dans l'univers du maquillage". Près de 15.000 téléchargements ont été recensés depuis le lancement du service en décembre dernier.Nespresso a suivi peu après le mouvement un créant un podcast audio en huit langues autour des recettes de café. On peut regretter que ces deux initiatives ne soient très créatives. "Les podcast de marques sont encore très corporate", constate laconique l'un des pionniers du podcasting dans l'Hexagone, Bertrand Lenotre. Propos partagés par Paul English, patron d'Ogilvy Interactive qui regrette que les marketeurs se focalisent sur la technologie sans se poser toujours les bonnes questions. "Il faut avoir une histoire à raconter", martèle l'intéressé. Fort de ce constat, Ogilvy Interactive vient de créer un podcast pour Cisco, centré des sujets qui tournent autour de l'univers de l'Internet. La sécurité informatique, la musique en ligne, la fracture numérique... sont autant de thèmes traités par les journalistes Jérôme Colombain (France-Info) et François Sorel (BFM), susceptibles de conférer une certaine crédibilité à ce média encore jeune et à booster l'audience.Un avenir tout tracé. D'autres initiatives menées outre-Atlantique font déjà figure d'exemple à l'instar de Whirlpool qui a développé un podcast à destination d'une clientèle familiale. Intitulés American Family, ces programmes audio abordent des sujets inhérents à la vie de famille : l'homme au foyer, s'occuper d'un enfant après un divorce, l'adoption. Chaque émission est enrichie du témoignage d'un expert psychologue, avocat, pédiatre. En Grande-Bretagne, BMW expérimente plusieurs formats de podcast marketing avec des histoires audio s'inspirant des divers modèles de la marque ou des vidéocast qui traitent de thèmes plus institutionnels comme l'énergie verte, le télé-service ou la relation à la marque.Mais à entendre les experts, l'avenir du podcast pour les entreprises résiderait plutôt dans des applications "business to business". Nouveautés produits, testimoniaux, coaching... sont autant de contenus informatifs ou pédagogiques qui peuvent être enregistrés le matin et diffusés dans la journée. "Avec l'avènement des podcast vidéo, les débouchés pour le SAV ou la démonstration de produits sont prometteurs", insiste Paul English. Les premières applications émergent outre-Atlantique à l'instar du podcast sur les produits Oracle dédié aux développeurs et aux utilisateurs et d'IBM qui encourage ses salariés à utiliser le podcast comme instrument au service de l'innovation et de la communication.Sandrine L'Herminier
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.