Hongrie en folie

 |   |  108  mots
C'est un portrait au vitriol de son pays, la Hongrie, que nous montre le metteur en scène Arpad Schilling et sa troupe du Krétakör. Qu'il s'agisse d'évoquer le passé toujours pas soldé du nazisme, de la condition difficile des femmes, du dopage des athlètes, des malversations politiques, ou encore du racisme, Schilling utilise toutes les ressources de la comédie musicale, du pastiche, du cabaret pour appuyer là où ça fait mal. La troupe chante, danse, mime jusqu'à l'extase pour mieux montrer, parfois, l'horreur. Dérangeant mais efficace.Jusqu'au 3 avril à la MC 93 dans le cadre du festival "Le standard idéal". Tél. : 01.41.60.72.60.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :