EADS renonce temporairement aux avances remboursables

Le nouvel appareil de la gamme d'Airbus, l'A350, destiné à rivaliser avec le 787 Dreamliner de Boeing, a pris hier son envol. EADS et BAE Systems, les deux actionnaires du constructeur européen, ont donné leur feu vert à l'industrialisation de l'A350, dont le coût de financement s'élève à 4,35 milliards d'euros. EADS et BAE Systems renoncent de façon provisoire aux avances remboursables des quatre pays européens partenaires d'Airbus. "Aucun versement ne devrait intervenir en 2006 tant que des possibilités de négociations existent" à condition que "Boeing se soumette" à ces "mêmes restrictions", a précisé EADS. Pour autant, les États-Unis ne sont pas satisfaits de cette décision et vont donc continuer à plaider le dossier de la fin des subventions au secteur aéronautique devant l'Organisation mondiale du commerce.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.