Suez : Pinault entretient le flou

 |   |  194  mots
François Pinault a laissé ouvert tous les schémas possibles, hier, en indiquant qu'aucune décision concernant l'éventualité d'une offre sur Suez n'était prise et que toutes les options restaient ouvertes. Une façon habile pour l'homme d'affaires de se ménager quelque latitude, puisqu'un démenti formel l'aurait privé de toute initiative durant six mois, compte tenu de la nouvelle réglementation boursière.Selon les scénarios évoqués dans les salles de marché, le patron d'Artémis pourrait revendre la branche énergie valorisée 50 milliards d'euros à GDF, la branche environnement internationale (10 milliards d'euros) à Veolia, conservant la division environnement française.Ce projet ne serait pourtant pas sans poser un certain nombre de questions. L'État Belge ne serait sûrement pas prêt à bénir la cession d'Electrabel. Le gouvernement français risque de ne pas voir d'un bon oeil le dépeçage de l'un de ses fleurons à quelques mois de l'élection présidentielle. Et rien ne garantit que GDF soit prêt à payer le prix fort pour la partie énergie. Le titre Suez en a toutefois profité pour débuter l'année en trombe, s'adjugeant 1,71 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :