Le taux du livret A fait débat

Le rendement du livret A ne devrait pas grimper jusqu'aux 4 % espérés par ses porteurs le 1er février prochain. Certes, la hausse de l'inflation sur décembre, dévoilée hier, et la flambée du taux interbancaire à trois mois, provoquée par la crise du crédit, militent pour un tel niveau selon la formule mathématique consacrée pour la fixation du taux du célèbre livret d'épargne. Fait inédit depuis la création de cette formule en 2003, les pouvoirs publics devraient opter pour une mesure dérogatoire et trancher en faveur d'un taux autour de 3,5-3,75 % selon nos informations. En effet, le gouvernement souhaite éviter de renchérir le financement du logement social assuré par des prêts sur la base du taux du livret A. Autre écueil, un niveau trop élevé aurait également pour effet de bouleverser la hiérarchie des produits d'épargne dans l'Hexagone.Par ailleurs, alors que les banques françaises sont autorisées à distribuer le livret A dans un an, elles souhaitent que leur taux de commissionnement, perçu sur l'encours, soit supérieur au 0,4 % proposé dans un rapport récent par l'ancien président du FMI, Michel Camdessus. La balle est désormais dans le camp du gouvernement qui doit décider dans les prochains mois quelles mesures de ce rapport il entend retenir pour fixer le cadre réglementaire de la banalisation du livret A.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.