L'emploi américain touché par la crise

Pour la première fois depuis plus de quatre ans, les destructions d'emplois ont été plus fortes que les créations sur le marché américain. 17.000 postes ont ainsi disparu en janvier. La crise de l'immobilier fait désormais tache d'huile. Après avoir touché la construction, c'est au tour de l'activité de prêts de souffrir ainsi que d'autres secteurs. De quoi renforcer les craintes de récession économique, déjà vives. De quoi, aussi, accélérer l'adoption du plan de stimulation de la consommation voulu par le président Bush. Sans parler de la politique monétaire. Les taux pourraient continuer de baisser à l'avenir. Certains observateurs soulignent cependant d'autres statistiques plus réjouissantes. Ils mettent ainsi en avant le redémarrage de l'activité manufacturière.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.