Les valeurs

Rhône-Poulenc : + 2,4 % Après avoir inscrit en séance un plus-haut annuel à 265 francs, le titre a terminé à 258 francs, en hausse de 2,4 %, dans un volume de 2,6 millions d'actions. Un mouvement à rapprocher de réévaluations d'objectifs de cours opérées par certaines sociétés de Bourse après le classement de l'action dans le secteur pharmacie de la Société des Bourses françaises. Selon les analystes, les opérations projetées par Rhône-Poulenc (rachat de 100 % de Rhône-Poulenc-Rorer, regroupement des activités chimie et fibres avant introduction en Bourse) vont permettre un relèvement du multiple de capitalisation de l'action. Dans ce contexte, certains lui fixent un objectif de cours de 280 francs. Générale des Eaux : + 0,3 % Comme prévu, la Compagnie Générale des Eaux vient de conclure un accord définitif pour la cession de son pôle santé au fonds d'investissement britannique Cinven Ltd. Du fait de cette opération, le groupe réduit sa dette de près de 7 milliards de francs, a précisé un porte-parole. Après être monté jusqu'à 777 francs, la valeur a finalement terminé sur un léger gain de 0,3 % à 757 francs, avec 637.000 pièces traitées. Lagardère : + 0,2 % Le titre a terminé à 168,30 francs, en hausse de 0,2 %, dans un marché particulièrement actif de 2,3 millions d'unités. Les opérateurs attribuaient cette activité à l'admission, à partir d'hier, d'actions nouvelles provenant d'exercices de bons et de levées d'options. Dès le 2 juillet, 1.050.536 actions nouvelles étaient admises sur le même ligne que celle affectée aux 110.382.452 anciennes. « Cette opération engendre une hausse de la capitalisation boursière du titre et modifie en conséquence le poids de la valeur dans le CAC 40. Lagardère est ainsi activement traité par les spécialistes de la gestion indicielle », expliquait un opérateur interrogé par AOF. Renault : - 4 % Avec un temps de retard, le titre a finalement réagi aux mauvais chiffres des immatriculations au mois de juin. Renault a chuté de 4 % à 147,90 francs avec 518.000 échanges. Les immatriculations de voitures neuves ont baissé de 30,7 % par rapport au mois dernier. Renault, lui, affiche un recul de 48,1 %.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.