Le CAC 40 repasse au-dessus de 1.900 points

 |   |  344  mots
Après un cru 1995 plutôt médiocre, la Bourse de Paris a retrouvé lors de la première séance de l'année le niveau des 1.900 points. En très légère hausse à l'ouverture, l'indice CAC 40 a progressivement accentué son avance et a terminé la journée sur un gain de 1,95 %, à 1.908,38 points. Une belle hausse qui s'est toutefois opérée dans un marché sans volume, puisque les échan-ges ont porté au total sur seulement 2,810 milliards de francs, dont 1,805 milliard sur le CAC 40. La bonne tenue des marchés obligataires a soutenu la tendance, mais les acheteurs finaux faisaient cruellement défaut hier, rapportaient les opérateurs sur le marché. Le notionnel a terminé à 120,76, une hausse de 56 centièmes, tandis que le contrat Pibor dopé par la bonne tenue du franc s'adjugeait 11 centièmes de hausse, à 95,10, dans des volumes là aussi encore faibles. Renault : + 4,3 % Le titre, qui avait cédé 2,48 % vendredi, s'est re- pris hier, à 147,10 francs (+ 4,3 %), avec 195.000 échanges. La confirmation de la mise en examen de Louis Schweitzer, président du constructeur automobile, dans l'affaire des écoutes téléphoniques de l'Elysée il y a une dizaine d'années, en sa qualité de directeur de cabinet du Premier ministre Laurent Fabius, n'a donc pas eu d'impact sur la valeur. « Le titre du constructeur avait déjà baissé vendredi et la gestion d'une entreprise ne dépend pas d'un seul homme », commentait un trader. Le marché est également resté insensible à la baisse sensible des immatriculations en décembre et légère sur l'ensemble de l'année (voir aussi Voir Evenement). Les grandes valeurs cycliques susceptibles de bénéficier le plus d'un redémarrage de l'économie sous l'effet d'une baisse des taux d'intérêt ont été bien orientées, comme Lagardère Groupe (+ 4,6 %, à 94,15 francs), Thomson (+ 2,7 %, à 112 francs), Bouygues (+ 5,4 %, à 520 francs), Alcatel Alsthom (+ 3,6 %, à 437,20 francs), Saint-Gobain (+ 3,7 %, à 554 francs) ou Lafarge (+ 4,3 %, à 329 francs) qui a notamment bénéficié d'un effet de rattrapage. Un analyste soulignait également que les valeurs particulièrement massacrées en 1995 ont bénéficié hier d'un certain regain d'intérêt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :