Retour à la normale au Mexique

 |   |  181  mots
La monnaie thaïlandaise a subi ses premières attaques en décembre 1994, au moment de la dévaluation du peso mexicain. Trente mois plus tard, ce dernier s'est stabilisé, malgré de fortes fluctuations à court terme. Les taux d'intérêt à court terme sont revenus hier à 19,9 % contre 20,95 % la veille. La Bourse de Mexico a gagné 35 % depuis le début de 1997 et 150 % depuis la dévaluation. Cette dernière a coïncidé avec un indispensable coup de frein à la consommation, afin de résorber l'énorme déficit commercial (8 % du PIB en 1994), devenu aujourd'hui un excédent, malgré le retour à un rythme de croissance de 6 % l'an. La garantie de la dette en devises du système bancaire mexicain a représenté jusqu'à 8 % du PIB ont indiqué récemment à La Tribune les autorités mexicaines. Par sa brutalité et son ampleur, la dévaluation du peso a causé de graves lésions au tissu industriel et social, surtout dans le sud du pays, où le commerce informel vivait en grande partie des importations du Guatemala. N.TH, A San Cristobal de las Casas

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :