Emprunts records au premier semestre

Les émissions euro-obligataires ont atteint un volume record au premier semestre sur le marché international des capitaux, stimulées par la croissance économique soutenue aux Etats-Unis mais aussi par les nombreuses opérations lancées par des pays émergents. Alors que les emprunteurs internationaux se dépêchaient de lancer leurs émissions avant une éventuelle remontée des taux d'intérêt, le dollar, le deutsche mark et le yen sont restés les trois devises les plus sollicitées. Le franc français a pour sa part grimpé à la quatrième place, alors qu'il n'occupait que la septième au premier semestre de 1995. Au total, les emprunts euro-obligataires ont atteint l'équivalent de 348 milliards de dollars pendant les six premiers mois de 1996, une hausse de 56 % par rapport à la même période de 1995, selon les statistiques diffusées par la banque de données Euromoney, basée à Londres. Si le contexte économique et monétaire a favorisé l'activité, des tendances plus nouvelles se sont dégagées, telles que l'activité accrue des pays émergents et le grand nombre des opérations de titrisation dans les pays les plus industrialisés. « De plus en plus, les pays dits émergents ont accès et ont recours aux marchés obligataires internationaux », a remarqué un analyste, citant l'exemple du Mexique ou de l'Argentine, d'entreprises locales d'Asie ou d'Amérique latine, ainsi que du Liban et des pays d'Europe centrale. Ces émetteurs « sont à l'origine d'emprunts obligataires extrêmement recherchés », émis en dollars ou autres devises, a-t-il ajouté.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.