La crise monétaire thaïlandaise affecte le marché du caoutchouc

 |   |  335  mots
La dévaluation de près de 20 % de la devise thaïlandaise, le baht, a eu d'importantes répercussions sur le marché du caoutchouc. Avec un peu plus de 2 millions de tonnes, la Thaïlande est de loin le premier producteur mondial de gomme naturelle. En dévaluant de près de 20 % sa monnaie, Bangkok a accru la compétitivité de sa production face à ses deux principaux concurrents que sont l'Indonésie (1,7 million de tonnes) et la Malaisie (1 million de tonnes). Chez les traders on s'attend à une réaction forte de Djakarta, qui ne peut laisser la Thaïlande accroître sa part de marché grâce à ce qui, vu d'Indonésie, peut apparaître comme une manipulation monétaire. OR LES COURS DE L'OR au premier fixage de Londres se sont inscrits à leur plus bas niveau en cinquante et un mois à 331,50 dollars l'once. Depuis le début de l'année, le métal jaune a reculé d'un peu plus de 10 %. ALUMINIUM DANS SON DERNIER rapport, l'analyste Phil Spector estime que les tonnages d'aluminium retirés des entrepôts du LME l'ont été par des consommateurs et non par des producteurs voulant « cacher » des excédents invendus. Pour autant, constate Phil Spector, le métal ne réagit pas. Cette apathie serait due, d'une part, à l'importante position en options détenue par le coréen LG Metals et, d'autre part, par l'effet déprimant induit par le recul du cuivre. SUCRE DANS SON DERNIER rapport mensuel, la maison de négoce britannique Ed. & F. Man estime que le marché en 1997-1998 pourrait connaître une offre tendue en roux. Pour le négociant, tout s'articule autour de la récolte que réalisera le premier producteur mondial de sucre, l'Inde. Tout indique que la prochaine campagne se soldera par une baisse de production. Autre facteur de tension : la demande en roux des nouvelles raffineries installées au Moyen-Orient. Toutefois le Brésil est en mesure de suppléer à une partie de cette demande. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :