Dernière ligne droite pour la succession à la Caisse des dépôts

La désignation du nouveau directeur général de la Caisse des dépôts (CDC) entre dans sa dernière ligne droite. Parmi la longue liste de candidats évoqués pour succéder à Francis Mayer décédé en décembre, trois candidats semblent tenir la corde. Trois proches du président de la République, pour une nomination à la tonalité très politique, à l'heure où Jacques Chirac s'apprête, selon toute vraisemblance, à tirer sa révérence.Il s'agit de Maurice Gourdault-Montagne, le conseiller diplomatique du chef de l'État, de Frédéric Salat-Baroux, le secrétaire général de l'Elysée, et d'Augustin de Romanet de Beaune, ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, qui a rejoint en octobre la direction générale du Crédit Agricole. Le nom du nouveau directeur général devrait être entériné lors du Conseil des ministres du 17 janvier, et non pas ce mercredi comme certains avaient pu le laisser entendre courant décembre. Difficile à ce stade de dire qui va l'emporter.LE " BON CANDIDAT " DE VILLEPINLa déclaration de Dominique de Villepin, le Premier ministre, qui a qualifié hier Maurice Gourdault-Montagne de " bon candidat ", tout en précisant qu'aucune décision n'avait été prise à l'agence Bloomberg en marge de la présentation des voeux présidentiels aux armées, doit-elle être interprétée comme un signe ? En aucun cas, rétorque-t-on à Matignon. " La question portait uniquement sur une candidature parmi d'autres. Tout est encore ouvert. "Ce qui est sûr en tout cas, c'est que Maurice Gourdault-Montagne et le Premier ministre ont travaillé main dans la main au moment de la crise irakienne derrière Jacques Chirac pour s'opposer à la politique va-t-en-guerre des Etats-Unis. L'ex-ambassadeur du Japon de 1998 à 2002, de surcroît ami d'Alain Juppé dont il a été le directeur de cabinet à Matignon de 1995 à 1997, a donc toutes ses chances. " Pour occuper la fonction de directeur général, il faut avoir un esprit et une culture de la diplomatie, et de la négociation notamment avec les collectivités territoriales partenaires de la CDC ", explique un proche du dossier.D'autres prétendants, tels Xavier Musca, le directeur du Trésor, ou encore Jean-Pierre Jouyet, le chef de l'inspection générale des Finances, un proche de Ségolène Royal mais plutôt bien vu à droite, ne semblent quant à eux plus vraiment dans la course. Par ailleurs certains continuent à s'agiter en coulisses, ce qui invite à la plus grande prudence.BRAS ARME DE L'ÉTATLa direction générale de la CDC constitue, il est vrai, l'un des plus beaux postes de la République. Si la vieille dame de la rue de Lille a quelque peu perdu de sa superbe au fil des ans, elle n'en reste pas moins le bras armé de l'État, chargé de renforcer ses participations dans les sociétés du CAC 40. Ses missions d'intérêt général dans le domaine du logement social notamment en font par ailleurs l'une des pièces maîtresses des politiques publiques alors que l'accession à la propriété s'annonce déjà comme l'un des thèmes phares de la présidentielle.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.