La cotation des banques va se poursuivre en Chine

Les entrées en Bourse des banques chinoises vont reprendre ! Après la vague de cotations menée l'année dernière à Hong Kong et Shanghai par Bank of China (BoC) et par Industrial and Commercial Bank of China (ICBC), Industrial Bank a reçu l'accord de la commission de régulation bancaire (CBRC) pour entrer à son tour sur les marchés boursiers du continent. Elle sera la huitième banque chinoise à être cotée sur la place de Shanghai. Aucune date n'a été fixée quant au lancement de l'opération.BONNE RENTABILITEIndustrial Bank, créée en 1988 dans la ville de Fuzhou (province du Fujian, sud-est de la Chine), est perçue comme une banque de petite taille mais assez profitable. Selon son site Internet, elle aurait ainsi été classée comme la banque chinoise la plus profitable du pays par le magazine britannique The Banker. Ses actifs atteignaient fin juin 532,22 milliards de yuans (53 milliards d'euros) et son profit net 1,74 milliard de yuans (174 millions d'euros). Hang Seng Bank, qui fait partie du groupe HSBC, détient 16 % de son capital ; International Finance, qui dépend de la Banque mondiale 4 % ; et le gouvernement singapourien 5 %.D'après le communiqué affiché sur le site Internet de la CBRC, Industrial Bank espérerait mettre en vente 20 % à 25 % de son capital. Elle pourrait étendre son offre de 15 % en cas de réponse positive de la part des investisseurs. La banque pourrait lever plus d'un milliard d'euros en Bourse. Bien évidemment, les 21,9 milliards de dollars (46,64 milliards de yuans à Shanghai et 125 milliards de dollars hongkongais à Hong Kong) levés par ICBC à l'occasion de la plus grosse IPO de tous les temps restent inaccessibles. Si l'opération atteignait ses objectifs initiaux, elle deviendrait pourtant la quatrième plus importante entrée en Bourse pour une banque chinoise après celles réalisées par BoC (13,7 milliards de dollars), China Construction Bank (7,9 milliards de dollars) et Bank of Communications (2,16 milliards de dollars). En attendant que Citic, la septième banque commerciale nationale, ne se lance aussi dans la bataille, comme elle l'a annoncé en novembre.DES OUTILS POUR AFFRONTER LA CONCURRENCELa direction a indiqué que cette opération lui permettrait d'ouvrir de nouvelles succursales (elle possédait 31 succursales et 338 agences il y a six mois) et d'améliorer son réseau d'ordinateurs. En effet, depuis la libéralisation totale du secteur bancaire chinois, les institutions étrangères peuvent désormais (sous certaines conditions) avoir accès à l'ensemble de la population chinoise via les opérations en monnaie locale. Ces bouleversements ont changé la donne pour les banques locales, qui doivent s'adapter au plus vite à ces nouveaux adversaires, aux qualités de gestion et de marketing autrement plus rompues à la compétition.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.