Le Nyse demande un répit à la SEC

L' action du New York Stock Exchange (Nyse) a démarré l'année sur les chapeaux de roues. Stimulée par le projet de fusion avec Euronext et les recommandations de Jim Cramer, gourou de la chaîne CNBC qui en a fait sa valeur préférée en 2007, l'entreprise de marché affiche déjà une performance de 7 %.La première Bourse du monde n'est pourtant pas au mieux aux États-Unis. Mois après mois, elle perd des parts de marchés sur ses principaux concurrents (Nasdaq. plates-formes électroniques, Bourses régionales...). En décembre, elle n'a échangé que 67,3 % des actions qu'elle cote contre 68,3 % en novembre et 76,5 % il y a un an. Et le Nasdaq résiste un peu mieux à la concurrence.PLUS DE TRAITEMENTDE FAVEURDu coup, le Nyse a demandé un délai supplémentaire d'un mois avant l'entrée en vigueur de Reg-NMS, une réforme qui devrait accentuer encore la compétition et ses difficultés. Afin d'offrir aux investisseurs un service moins coûteux et plus efficace, le régulateur veut imposer une exécution au meilleur prix des ordres de Bourse traités par électronique, quelle que soit la plateforme. Le Nyse et son vieux parquet de négociations ne bénéficieront plus d'aucun traitement de faveur. Votée par la SEC (Securities and Exchange Commission) dès avril 2005 et déjà reportée, cette petite révolution est prévue pour février. Le Nyse vient tout juste de lancer son modèle de marché hybride, associant criée et électronique.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.