Bear Stearns restructure sa gestion d'actifs

L'heure du remaniement a sonné chez Bear Stearns. À la veille du week-end, l'établissement a annoncé avoir engagé Jeffrey B. Lane, l'un des vice-présidents de Lehman Brothers, à la place de Richard Marin pour diriger son département de gestion d'actifs, fragilisé par ses déboires dans les hedge funds.La tâche qui attend Lane est vaste : le président de la banque, James Cayne, l'a chargé de développer les activités de la division, mais aussi de mener une enquête interne sur la façon dont elle a géré dernièrement ses fonds spéculatifs. Surtout, le nouveau directeur général de la gestion d'actifs devra restaurer la réputation de la division auprès des investisseurs.Le gendarme des marchés financiers américains (SEC) a ouvert une enquête préliminaire sur deux hedge funds gérés par ce département. Menacés, ces fonds avaient lourdement investi dans le subprime, le marché des prêts immobiliers à risques, actuellement secoué par le retournementde l'immobilier résidentiel aux États-Unis.Bear Stearns s'est engagé à apporter 1,6 milliard de dollars à l'un des deux fonds en difficultés, le ­High-Grade Structured Credit Strategies Fund. Mais l'établissement a averti qu'il ne comptait pas renflouer le deuxième, le High-Grade Structured Credit Enhanced Leverage Fund, dont les dettes s'élèvent à 1,2 milliard de dollars.La division de gestion d'actifs de Bear Stearns s'est considérablement développée sous la houlette de Richard Marin. Au deuxième trimestre, ses revenus ont atteint 184 millions de dollars, contre 23 millions pour la période correspondante de 2006. À la fin mai, ses actifs sous gestion s'élevaient à 60 milliards de dollars, contre 48 milliards un an plus tôt.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.