Transactions record de 4.500 milliards de dollars en 2007

Le marché mondial des fusions-acquisitions a connu, malgré la crise des subprimes, une nouvelle année record. Le montant total des transactions annoncées a finalement atteint 4.500 milliards de dollars, selon les données fournies par Thomson Financial. Ce chiffre est supérieur de 24 % à celui de 2006 qui avait déjà signé un record surpassant celui de 2000. Toutefois, le marché a connu deux phases. Le premier semestre a été exceptionnellement actif, notamment en mai et juin. Les LBO se sont succédé aux États-Unis comme celui de KKR et TPG sur TXU pour 45 milliards de dollars. Côté industriel, la double OPA sur ABN-Amro de 70 milliards d'euros a été l'offre la plus importante en Europe.Mais depuis le mois d'août et la crise sur les marchés du crédit, le marché des fusions-acquisitions a fortement souffert. Les opérations LBO, fondées sur l'effet de levier de la dette, ont chuté des deux tiers. Les grosses opérations ont totalement disparu et celles de taille moyenne ont encore des difficultés à trouver des financements. Mais l'absence de concurrence des fonds a d'autant plus stimulé l'appétit des industriels qui sont restés très actifs. Les grandes transactions se sont tout de même raréfiées par rapport au premier semestre. Le groupe minier BHP Billiton a toutefois lancé une offre de près de 140 milliards de dollars pour racheter Rio Tinto qui vient de mettre la main sur Alcan pour 38 milliards de dollars. Contrairement au record de 2000 qui avait précédé la crise des télécoms, l'activité a été forte dans tous les secteurs même si la finance et l'énergie ont été les plus riches en opérations.Goldman Sachs conserve sa place de numéro un mondial des banques conseils en fusions-acquisitions. La banque américaine garde aussi sa place de leader sur le marché américain, loin devant sa grande rivale Morgan Stanley. Dans le monde, les premières banques françaises sont Rothschild, à la dixième place, la franco-américaine Lazard à la onzième place et BNP Paribas à la douzième place. Cette dernière décroche également la première place sur le marché hexagonal devant Citi et Goldman Sachs.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.