Rumeur de dissension entre Bernheim et Bolloré

Le troisième assureur européen, Generali, commence l'année comme il avait fini 2007 : sous le feu de rumeurs d'un changement de sa direction. " Generali : un air de divorce entre Bolloré et Bernheim ", a ainsi titré vendredi le quotidien italien des affaires Il Sole 24 Ore sur son site Internet. Sans citer la moindre source, le quotidien transalpin évoque une prise de distance entre Vincent Bolloré, un des principaux actionnaires de la banque d'affaires Mediobanca qui contrôle Generali, et Antoine Bernheim, actuel président du groupe d'assurances. " Bolloré s'est dit prêt à négocier une solution satisfaisant tous les actionnaires de Generali ", écrit Il Sole . Depuis une lettre datant d'octobre dernier du hedge fund Algebris, critiquant vertement Antoine Bernheim et la gouvernance de Generali, de vives tensions sont apparues au sein du conseil d'administration entre son président et " certains des nouveaux administrateurs proposés par Mediobanca " .MODIFIER LES STATUTSLa " solution " suggérée serait de réduire Antoine Bernheim au rôle de président honoraire de l'assureur sans pouvoirs exécutifs. À la présidence exécutive arriverait Claudio Costamagna, ancien banquier d'affaires de Goldman Sachs, réputé proche du chef de gouvernement italien Romano Prodi, mais surtout de Cesare Geronzi, le président de Mediobanca, principal actionnaire de Generali. Des deux actuels administrateurs délégués de la compagnie, seul Giovanni Perissinotto (voir " La Tribune " du 12 décembre) conserverait son poste. Cette rumeur pourrait être nourrie par ceux qui veulent enfoncer un coin entre Bolloré et Bernheim, sachant que leur lien fort constitue le verrou principal pour un changement de la direction de Generali. Une modification des statuts de Generali serait en effet nécessaire et elle requiert le feu vert d'au moins 20 % du capital, soit probablement l'appui de Mediobanca cogéré par Vincent Bolloré.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.