La cotation de Citadel refait surface

Le projet d'introduction en Bourse du gestionnaire américain de hedge funds Citadel Investment refait surface. D'après l'hebdomadaire BusinessWeek qui se réfère à des sources proches du groupe, le principe de la cotation serait envisagé cette année." Une introduction en Bourse est une option que nous pourrions considérer. Cela correspondrait à notre volonté de faire évoluer notre société vers un groupe plus diversifié et durable ", explique Gerald Beeson, le directeur financier de Citadel Investment, cité par BusinessWeek. Contacté par La Tribune, le gestionnaire, qui a au sein de la communauté des hedge funds la réputation de cultiver une très forte tendance au secret, s'est refusé à tout commentaire.DEMARCHE QUANTITATIVECréé en 1990 par Kenneth Griffin, Citadel gère un portefeuille de quelque 20 milliards de dollars. Présent sur les marchés du crédit, de l'énergie, de la réassurance ou encore les options sur actions, ce hedge fund multistratégies privilégie pour ses investissements une démarche quantitative, c'est-à-dire que ses décisions d'achat et de vente suivent des modèles mathématiques particulièrement sophistiqués. Mais le groupe sait aussi se montrer très opportuniste. Il a ainsi fait parler de lui ces derniers mois en se portant au chevet de fonds ou d'établissements financiers empêtrés dans la crise des crédits immobiliers à risque et en rachetant à bon prix leurs portefeuilles de titres, comme il le fit par exemple avec Sowood Capital cet été et avec le courtier en ligne E.Trade en novembre dernier. À l'automne 2006, Citadel s'était déjà illustré en reprenant une partie des positions du hedge fund américain Amaranth sur le marché à terme du gaz naturel.Pour saisir au vol toutes ces opportunités, Kenneth Griffin et ses équipes ont une botte secrète : ils disposent d'importantes ressources financières. Sa première source de financement émane des capitaux qui lui sont confiés par les investisseurs auxquels le fonds n'hésite pas à imposer de longues périodes de lock-up. La seconde lui vient de l'endettement. Il y a un an, Citadel a été le tout premier hedge fund à se financer directement sur les marchés avec une émission obligataire. Une démarche originale qui lui permet de disposer d'une force de frappe financière disponible à tout moment.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.