La FSA britannique suit de près la crise de la banque

Selon nos informations, le régulateur a voulu s'assurer de la qualité des procédures de gestion des risques de la banque et reste désormais en liaison constante avec elle.La crise de la Société Générale soulève un certain de nombre de questions à la City, où la banque compte environ 1.500 salariés dans la banque d'investissement et de financement, sur les 2.000 qu'elle emploie au Royaume-Uni. Sa réputation jusque-là excellente a-t-elle été entamée ? " La Société Générale reste une belle banque, qui est confrontée à du mauvais temps. Mais la crédibilité de son équipe de direction est mise en cause ", affirme, sous couvert d'anonymat, un grand banquier anglais de la City. Celui-ci ne s'étonne pas du fait que la démission de Daniel Bouton a été refusée par le conseil d'administration. " L'équipe qui est en charge reste dans ces cas-là pour gérer la crise, pendant un certain temps au moins ", dit-il.Selon Jennifer Kapila, analyste de crédit sur les banques chez Dresdner Kleinwort, " il est difficile de dire si la banque française a des problèmes de contrôles de risques qui lui sont spécifiques ". Elle croit en tout cas que le business fondamental de la Société Générale reste solide, malgré les dépréciations. Nombre d'analystes et d'observateurs estiment qu'aucune banque n'est réellement à l'abri de la fraude et de l'erreur. Mais, pour notre banquier, " il est essentiel de ne jamais se sentir à l'abri de la fraude. Car dès que vous vous sentez en sécurité, vous relâchez votre vigilance ". À son avis, la leçon principale de la crise est qu'il faut toujours savoir " séparer par des murailles de Chine les gens qui travaillent dans le back-office et les traders ". La promotion dans un rôle de courtage d'un employé auparavant affecté au back-office est une erreur qui rappelle aux vétérans de la City le précédant de Nick Leeson, le trader ex-contrôleur de procédures qui fit effondrer Barings en 1995.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.