Un administrateur de la Société Générale a vendu des titres

Il s'agit de l'ancien patron de la filiale de gestion d'actifs TCW basée à Los Angeles et acquise en 2001 par la banque française. Le 9 janvier, ce dernier a vendu pour 85,7 millions d'euros de titres Société Générale pour son propre compte. Le lendemain, il réalise la vente pour le compte de deux fondations qui lui sont liées (Robert A. Day et Kelly Day foundations), de 9,5 millions d'euros de titres.Mais, toujours d'après l'AMF, une nouvelle opération significative est intervenue le 18 janvier, le jour où le titre chute subitement de 8,24 % à la Bourse de Paris sur fond de rumeurs de fortes dépréciations d'actifs. Robert Day et sa fondation Robert A. Day vendent des titres de la banque française pour un peu plus de 45 millions d'euros. Or le 18 janvier correspond aussi à la détection par les systèmes de contrôle de l'établissement d'anomalies sur les positions de son trader, Jérôme Kerviel. Ces cessions pourraient donner du grain à moudre à l'avocat activiste Frédérik-Karel Canoy, agissant pour le compte d'une centaine de petits porteurs, et à l'association des petits porteurs actifs (Appac) qui ont déposé plainte pour " délit d'initié ". De son côté, la Société Générale prend bien soin d'indiquer que ces ventes de titres ont été réalisées avant que ne soit révélée la " fraude " de son trader. " Les cessions ont été réalisées pour le compte de l'administrateur mais aussi pour ses fondations. Il s'agit d'opérations antérieures à la tenue du conseil d'administration du dimanche 20 janvier pendant lequel les administrateurs ont appris l'existence de la fraude ", ajoute même une porte-parole.À l'opposé, fin décembre, le président, Daniel Bouton, a dans le cadre de l'exercice d'un plan de stock-options acheté pour 1,65 million d'euros de titres Société Générale au prix de 51,65 euros. Des titres qu'il détient encore aujourd'hui.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.