Atradius et Crédito y Caucion fusionnent

Les assureurs crédit Atradius et Crédito y Caucion (CyC) viennent de finaliser leur rapprochement. " Notre but est d'acquérir ensemble le leadership mondial dans le secteur de l'assurance-crédit ", a déclaré Paul-Henri Denieuil, président du conseil de surveillance d'Atradius. Avec 1,8 milliard d'euros de chiffre d'affaires, le nouveau groupe talonne désormais le premier acteur mondial, Euler Hermes, et creuse l'écart avec le 3e, le français Coface. Cette opération renforce la concentration puisque le trio de tête totalise plus de 80 % des parts de marché dans le monde.La réunion d'Atradius et de CyC était très attendue. Elle avait été annoncée en avril dernier. Mais " le regroupement d'activités était envisagé par les deux sociétés depuis que Crédito y Caucion est devenu actionnaire d'Atradius en 2003 ", a rappelé Paul-Henri Denieuil. À cette date, la société espagnole avait en effet participé au sauvetage de l'assureur Gerling, rebaptisé Atradius, aux côtés de trois autres actionnaires qui voient aujourd'hui leur part dans le capital se réduire. Le nouveau groupe est ainsi détenu à 64,2 % par CyC, 25 % par Swiss Re, 9,1 % par Deutsche Bank et 1,7 % par Sal Oppenheim.Le nouveau groupe Atradius conservera les enseignes respectives (Atradius ou CyC) au niveau local " afin d'assurer la continuité et de maintenir la notoriété de leurs marques ", indique-t-il. Dans son berceau natal l'Espagne, Crédito y Caution est en effet très bien implanté avec près de 60 % de parts de marché et 34 % au Portugal. Il a aussi ouvert plus récemment une activité au Brésil. Ces positions complètent celles d'Atradius dans 40 pays. Avec ses160 bureaux dans le monde, le groupe assure chaque année environ 465 millions de transactions commerciales contre le risque de non-paiement. Grâce à ce rapprochement, Atradius estime avoir renforcé son assise financière et amélioré sa valeur ajoutée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.