Goldman Sachs & Co et Morgan Stanley visées par des plaintes

Outre le gendarme de la Bourse américain, la Securities and Exchange Commission (SEC), New York et le Connecticut sont parmi les États qui enquêtent sur la responsabilité des acteurs du crédit dans la crise financière. Depuis le mois de mai dernier, un groupe de travail s'est constitué au sein de la SEC sur ce sujet. L'ensemble des poids lourds de la profession ont en effet enregistré au moins 133 milliards de dollars (90 milliards d'euros) de pertes et de dépréciations liées à des crédits immobiliers hypothécaires à risque, typiquement offerts aux emprunteurs les plus fragiles.Dans des documents remis à la SEC, Goldman Sachs explique avoir été prié de fournir des informations sur des opérations de titrisations, d'émissions de collateralized debt obligations (CDO) et de produits synthétiques liés à des crédits subprimes. De son côté, Morgan Stanley dit avoir reçu une demande d'information sur sesactivités d'octroi, de rachat et de titrisation de crédits subprimes et non subprimes.Goldman précise parallèlement être visée par une plainte déposée le 10 janvier par la ville de Cleveland et mettant en cause ses activités de titrisation et de crédit subprime, accusées d'avoir créé un " trouble public ". Morgan Stanley dit pour sa part être citée dans une demande de plainte en nom collectif lié à son rôle dans des émissions lancées par New Century Financial et Countrywide Financial.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.