Semaine capitale pour Deutsche Bank

2 mn

Les banques allemandes ont déjà essuyé de nombreux revers depuis l'éclatement de la crise des crédits à risque. Les résultats annuels de la Deutsche Bank, jeudi, sont très attendus. Son président, Josef Ackermann, qui fêtera le même jour ses 60 ans, devra pousser loin l'exercice de transparence qu'il a lui-même prôné pour l'ensemble du secteur. Le patron suisse est resté muet depuis le 2 novembre et l'annonce de 2,2 milliards de provisions pour dépréciations au titre du seul troisième trimestre.Le contexte prête à un nouveau coup de paille de fer comptable du fait des turbulences affectant encore le secteur bancaire. Le ministre allemand des Finances, Peer Steinbrück, est monté lui-même au créneau en insistant pour qu'il soit fait " table rase " des pertes encourues lors de l'arrêté de comptes. Afin de rétablir la confiance et d'en finir avec un saucissonnage sur le sujet dans la communication financière des banques.RECUL DES RECETTES A PREVOIRLes analystes ne s'inquiètent cependant pas trop dans le cas de Deutsche Bank : " Je ne m'attends pas à des dépréciations significatives pour le quatrième trimestre 2007. Éventuellement le portefeuille des prêts à effet de levier [leverage loans] peut être affecté cette année ", estime Andreas Pläsier, analyste chez MM Warburg. Chez Sal Oppenheim, Carsten Werle voit de nouvelles provisions oscillant entre 500 millions et 1 milliard d'euros.Un recul des recettes est à prévoir dans la banque d'investissement, en particulier le placement de produits de dette qui est l'un des principaux métiers de la banque. Ce n'est donc pas un hasard si la première banque allemande cherche à se renforcer dans des segments d'activités aux revenus stables. Elle annonçait vendredi l'acquisition d'un administrateur américain de fonds d'arbitrage HedgeWorks, qui gère un portefeuille de 10 milliards de dollars. Elle vient aussi de porter de 19,5 % à 30 % sa participation dans un gestionnaire d'actifs chinois, Harvest Fund Management.La transparence devrait aussi jouer chez les autres banques allemandes. Dresdner Bank doit provisionner au moins 900 millions d'euros au dernier trimestre, ce qui se traduira par une perte d'exploitation. Sa maison mère, Allianz, l'a fait savoir avec un mois d'avance sur la date de publication des comptes. Commerzbank a pour l'heure limité les dégâts, en passant 291 millions d'euros de provisions au troisième trimestre. Qu'en sera-t-il lors de l'annonce des résultats annuels le 14 février ? Mais c'est surtout au sein des banques publiques que la situation empire. WestLB doit déjà être recapitalisée à hauteur de 2 milliards d'euros. Une réunion du conseil de surveillance prévue jeudi doit examiner un plan de suppression de 1.700 emplois, représentant un quart deseffectifs.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.