Réforme à haut risque du livret A

2 mn

Depuis la remise du rapport de Michel Camdessus sur la réforme du livret A fin décembre, ses opposants ont affûté leurs arguments. Les dernières auditions, hier, de l'intersyndicale du secteur semi-public économique et financier et de l'Union sociale pour l'habitat (USH) par la commission des Finances de l'Assemblée nationale leur ont donné une dernière occasion de convaincre les députés, avant que la réforme du livret A ne soit examinée au printemps, en principe dans la loi pour la modernisation de l'économie.L'intersyndicale reconnaît, certes, au rapport de l'ex-directeur du Fonds monétaire international " le mérite d'ouvrir la réflexion sur d'éventuelles améliorations du "système livret A"". Pour l'USH, ce document a aussi l'intérêt de rappeler la vocation de la ressource du livret A à financer le logement social. Cela dit, l'USH comme l'intersyndicale mettent en garde les autorités contre les risques de réformer dans la hâte un système bicentenaire qui a fait ses preuves. Ils s'inscrivent en faux contre la dramatisation faite de la situation des fonds d'épargne et des organismes HLM. Sans nier l'importance actuelle des besoins de construction des logements sociaux, les défenseurs du système en place jugent que le niveau des fonds d'épargne est à même de satisfaire un rythme annuel d'ouverture de prêts supérieur à 10 milliards d'euros pendant cinq à dix ans, le temps d'honorer le plan de cohésion sociale.ABSENCE D'ETUDE D'IMPACTÀ l'inverse, l'USH relève la " vision exagérément optimiste de l'efficacité de la réforme proposée ". Outre l'absence d'étude d'impact, l'organisation regrette en particulier qu'aucun filet de sécurité ne soit prévu afin d'éviter un écrémage par les banques des plus gros livrets au profit de placements plus rémunérateurs. L'intersyndicale souligne aussi le risque de d'attribuer sans conditions aux banques une partie de la collecte, jusqu'ici entièrement confiée à la Caisse des dépôts. " Compte tenu de l'exemple du Codevi (rebaptisé "livret développement durable"), il y a tout lieu de croire que la moindre brèche dans le principe de centralisation ne tardera pas à se traduire en une hémorragie dangereuse, qui remettrait en cause la pérennité du système de financement du logement social ", s'inquiète l'Intersyndicale.Les deux acteurs proposent des mesures différentes d'amélioration de ce système. Avec une conviction partagée : sa pérennité ne pourra être garantie sans un cahierdes charges contraignant pour les banques.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.