La Cades bénéficie de la "fuite vers la qualité"

2 mn

Gros succès hier pour la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades), qui est parvenue à boucler en quelques heures son premier emprunt en devise. L'organisme chargé de rembourser la dette de la Sécurité sociale à moyen et long terme a placé un emprunt d'un montant de 2 milliards de dollars (1,35 milliard d'euros) à échéance de trois ans pour un coupon de 2,625 %." Nous avions initialement envisagé de lever un milliard de dollars, ce qui est assez traditionnel pour nous ", explique le président de la Cades, Patrice Ract Madoux. Mais rapidement la demande, notamment en provenance des banques centrales, a été très forte et a permis à la Cades et aux trois banques chefs de file de l'opération, Goldman Sachs, Barclays et BNP Paribas, de porter l'opération à deux milliards de dollars et de fermer rapidement les livres. " Il est difficile de ne pas servir intégralement les banques centrales qui sont pour nous des investisseurs de grande qualité. C'est pourquoi il est préférable de clore l'opération ", indique Patrice Ract Madoux.L'emprunt a été placé à hauteur de 84 % auprès des banques centrales. Sur le plan géographique, l'Asie et le Moyen-Orient restent classiquement les premiers preneurs, avec des parts dans l'opération s'élevant respectivement à 31 % et 20 % des fonds levés. Patrice Ract Madoux insiste sur la percée des investisseurs issus d'Amérique latine (14 % des investisseurs participant à l'opération) et d'Europe de l'Est (10 %).Selon un banquier qui a mené l'opération, le moment était propice pour lancer cette opération, compte tenu d'un retour à une plus grande visibilité sur les taux dans la foulée des interventions des banques centrales.PROCHAINE ETAPELa Cades a prévu d'émettre cette année environ 9 milliards d'euros, soit une somme proche de celle de l'an dernier. La prochaine étape de ce plan de financement devrait être le lancement d'un emprunt indexé sur l'inflation française avant le traditionnel emprunt en euros. " Nos gros remboursements cette année sont prévus pour septembre ou octobre. Nous avons donc un peu de temps ", précise Patrice Ract Madoux. Reste à savoir si, entre-temps, le rôle de la Cades ne changera pas. Certains préconisent d'élargir son rôle au financement du découvert de la Sécurité sociale.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.