Les " cajas ", prêtes pour une année difficile en Espagne

1 mn

Selon lui, " nous ne sommes pas directement atteints par l'incendie des subprimes, il n'y a pas de flammes à l'intérieur, mais nous commençons à sentir la chaleur ".Bonne année 2007, d'abord : l'ensemble des " cajas " ont vu leur résultat net augmenter de 19,2 % en glissement annuel, grâce notamment à la hausse de 19,1 % de la marge d'intérêt, la plus récurrente. Cette progression, qui, malgré la crise, s'est maintenue à un rythme identique durant les quatre trimestres, est semblable à celle du volume d'activités, la rentabilité restant donc identique à celle de 2006. Toutefois, l'indice des crédits douteux et impayés est passé de juin à décembre de 0,6 % à près de 1 %, quoi que son niveau de couverture, 220 %, reste confortable.UN NET RALENTISSEMENT Mais 2008 sera plus difficile. " La clef principale de notre progression en 2007 a été la croissance de notre volume d'activités, qui ne se répétera pas cette année alors que le crédit s'est paralysé sur les marchés internationaux, a averti Quintás. Durant des années, les entités financières espagnoles ont profité du contexte international d'argent facile pour drainer depuis l'extérieur les capitaux compensant l'insuffisance de l'épargne nationale, mais cela ne sera sans doute plus possible. " Quintas a relevé toutefois que les " cajas " avaient su adapter en 2007 le rythme de concession de leurs crédits (qui, malgré ce coup de frein, augmente encore de 17 %) au ralentissement de la captation de ressources.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.