L'Écureuil prépare sa recapitalisation

2 mn

La recapitalisation de la Caisse Nationale des Caisses d'Épargne (CNCE), l'organe central du groupe bancaire mutualiste, suit son cours. Selon le Balo (Bulletin des annonces légales et obligatoires), une assemblée générale extraordinaire des actionnaires estconvoquée le 26 mars à Paris pour entériner le transfert de 3,2 milliards d'euros de fonds propres des 19 caisses régionales vers la CNCE. La moitié de cette opération se fera sous forme d'émissions d'actions ordinaires. La seconde moitié interviendra sous forme d'émissions d'actions préférentielles.Le groupe reste d'autant plus avare d'informations sur les modalités de cette recapitalisation qu'il souligne qu'elle est le seul fait de contraintes prudentielles, liées à l'application de Bâle II et non à une fragilisation des Caisses d'Épargne. Il se trouve conforté dans sa thèse par l'information de La Lettre de l'Expansion du 18 février, selon laquelle le Crédit Agricole SA, le holding coté du groupe mutualiste, doit aussi demander aux caisses régionales 3,6 milliards d'euros pour se conformer aux nouvelles exigences de fonds propres.Lors d'un comité de groupe exclusivement consacré à la recapitalisation, l'Écureuil a toutefois voulu rassurer ses partenaires sociaux, soulignant que pour certaines caisses régionales, cette recapitalisation pourrait même être positive en 2008. Le manque à gagner pour leur trésorerie, conséquence du transfert de fonds propres, pourrait être plus que compensé par le versement de dividendes fiscalement moins taxés qu'un placement de trésorerie.VERS UNE GESTION DU RISQUE PLUS FINE Le groupe aurait en outre assuré que les caisses régionales auront, d'ici à la fin de l'année, le feu vert des autorités bancaires pour abandonner la méthode standard de calcul de ses fonds propres pour celle, plus complète, dite de " notation interne avancée ". Cette méthode leur permettra une gestion plus fine de leurs risques et par conséquent moins gourmande en fonds propres.Mais la possibilité de voir les caisses les plus fragilisées par l'augmentation de capital fusionner avec des voisines plus solides reste d'actualité. Selon plusieurs sources internes, les caisses d'Alsace et de Loire Drôme Ardèche pourraient perdre leur indépendance dans les prochains mois. La première rejoindrait la caisse de Rhône-Alpes quand la seconde aurait le choix entre les caisses de Lorraine Champagne-Ardenne et celle de Bourgogne Franche-Comté. Ces rapprochements interviendraient après les renouvellements des directoires des caisses ce printemps, et avant celui des conseils d'orientation et de surveillance, prévus dans le courant de l'été 2009.Quelles que soient les options, le groupe mutualiste entend aller de l'avant. Il a d'ailleurs lancé un chantier de réflexion participatif, afin de poser les fondations d'un nouveau plan stratégique 2008-2012 qui devrait être finalisé cet automne.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.