Le bénéfice de Lloyds TSB peu impacté par la crise

1 mn

Une fois l'annonce de 280 millions de livres de dépréciations liées au subprime (371 millions d'euros) et malgré une baisse de 34 % des revenus de la banque de gros, le titre a grimpé de plus de 4 % dans la matinée. Certes, ce niveau de dépréciations était en hausse par rapport aux précédentes estimations de la banque, mais il est jugé modeste par les analystes qui voient dans Lloyds TSB une structure solide.La banque a annoncé hier avoir ouvert plus d'un million de nouveaux comptes courants l'an dernier, justifiant une croissance du produit net bancaire de 17 % dans la banque de détail. Comme le souligne Mike Tripitt, chez Oriel Securities, " ils produisent une croissance sans faire de plan sur la comète et c'est plutôt une bonne chose dans la situation actuelle du marché ".Lloyds a bénéficié l'an dernier d'éléments exceptionnels (cession d'Abbey Life notamment) qui ont dopé ses revenus : le PNB a augmenté de 5 % à 11,21 milliards de livres ; hors exceptionnel, le PNB est en baisse de 4 % à 10,71 milliards de livres. Compte tenu d'un niveau de charges en faible croissance (+ 1 %), le résultat net part du groupe est ressorti à 3,3 milliards de livres, en hausse de 17 %. Hors exceptionnels, la hausse est de 9 %.Commentant ces résultats, le directeur général de la banque Eric Daniels a précisé que Lloyds TSB allait examiner des acquisitions en Grande-Bretagne. Il a cité, à titre d'exemples, deux sociétés de crédit britanniques mises à mal par la crise des subprimes, Bradford & Bingley, ainsi qu'Alliance & Leicester.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.