La Chine stoppe l'envolée du cuivre

 |   |  400  mots
Le mouvement de baisse du prix du cuivre sur le marché à terme de Shangai s'est propagé hier sur le London Metal Exchange (LME). Les opérateurs étaient préoccupés par l'attentisme des industriels chinois du câble, qui préfèrent reporter leurs achats en raison du niveau dissuasif atteint ces derniers temps par les prix du métal rouge.Après six séances consécutives de hausse, le prix à trois mois du cuivre sur le LME accusait en fin de matinée une baisse de 60 dollars (- 1,2 %), à 4.890 dollars la tonne. Pourtant, la baisse des inventaires de 1.475 tonnes (- 1,1 %), à 133.250 tonnes, la plus importante au cours de ces cinq dernières semaines, était de nature à soutenir les cours. Ces stocks représentent moins de trois jours de la consommation mondiale, un niveau faible en raison d'un marché tendu qui pousse à puiser dans ces stocks.Déficit de 200.000 tonnes. Pour cette année, les analystes de Natexis prévoient un déficit de 200.000 tonnes après une année 2005 équilibrée comme le rappelait hier le Groupe international du cuivre. Le métal rouge évolue toujours sur des sommets, après avoir battu un record historique le 7 février à 5.100 dollars la tonne, et s'être déjà apprécié de 49 % l'année dernière. Cela profite aux fournisseurs. Ainsi, selon Dow Jones, le Chili, premier producteur mondial, affiche une hausse de 70 % de la valeur de ses exportations en dollars au mois de février par rapport à il y a un an, à 1,69 milliard de dollars.Mais la Chine, qui absorbe un cinquième de la production mondiale, reste la boussole des traders sur le marché. Or, hier, l'agence Reuters faisait état de statistiques montrant une chute de 39 % des importations de cuivre de la République populaire au cours des deux premiers mois de l'année, comparé à la même période de 2005.Manifestations violentes. En outre, les informations en provenance de la deuxième plus grande mine de cuivre du monde et première d'or, située à Grasberg, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, à l'est de l'archipel indonésien et exploitée par Freeport-McMoran, faisaient état d'une activité normale. La région est le théâtre de manifestations violentes qui réclament la fermeture de la mine. L'AFP indiquait que deux manifestants et trois policiers ont été tués. En 2005, ce site a fourni 1,46 milliard d'onces de cuivre et 2,8 millions d'onces d'or.R. Ju.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :