L'âge d'or de l'industrie minière se poursuit

Les bilans tracés par les compagnies pour le premier trimestre 2006 - au cours duquel le lingot s'est envolé de 30 % - reflètent le nouvel âge d'or des mines... surtout pour celles implantées en Amérique du Nord.Maître du secteur depuis le rachat de Placer Dome en janvier, le canadien Barrick Gold affiche ainsi 224 millions de dollars de bénéfices nets, le triple de l'année précédente. Quinze jours auparavant, l'américain Newmont avait publié un profit de 209 millions de dollars, le double d'il y a un an. Les actions de ce dernier ne progressent cependant "que" de 7 % cette année."En moyenne, dans le secteur, le coût de production d'une once est de 337 dollars, expliquent les analystes de la Société Générale. Ce qui signifie que lorsque l'or était à 400 dollars et augmentait de 10 %, les profits du secteur pouvaient au mieux bondir de 63 % ; mais à 700 dollars, lorsque l'or progresse de 10 %... le gain en terme de bénéfices n'est plus que de 19 %." La sensibilité des producteurs aux fluctuations du métal est donc divisée par trois.Les frais du dollar. C'est un moindre mal. Car les mineurs des antipodes souffrent de bien autre chose. Les sud-africains font les frais de l'affaiblissement du dollar : exprimé en rand, le prix de l'or a ainsi progressé de moins de 8 % sur le trimestre. Résultat, Harmony, le troisième producteur africain, a encore perdu 182 millions de rands.Nombre de chercheurs d'or restent handicapés par leurs carnets de livraisons formés à l'époque, pas si lointaine, où ceux-ci cherchaient à se protéger... contre la baisse des cours. Ce qui a poussé Barrick à sabrer de 5,7 à 4,8 millions d'onces les ventes à terme héritées de Placer Dome. Une réduction similaire de son "hedge book" a également permis à Anglogold de diminuer ses pertes : sans ce boulet, le géant sud-africain aurait même pu se targuer d'avoir doublé ses profits !Pierre-Alexandre Sallie

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.