BP manipulateur de gaz américain

Mauvaise journée pour le plus important groupe pétrolier européen. Peinant à augmenter le rythme d'extraction des champs vieillissant de la mer du Nord et accusant des délais dans la réparation d'une plate-forme du golfe du Mexique, BP a annoncé hier que sa production d'hydrocarbures avait diminué pour le quatrième trimestre consécutif : entre avril et juin, la major britannique a extrait 4,1 millions de barils chaque jour, soit 2,5 % de moins qu'il y a un an. Une déconvenue pour un groupe visant une hausse de 4 % de sa production d'ici à 2010.Comme ci cela ne suffisait pas, ses courtiers américains seraient au centre d'un scandale sur le marché local du propane. Dans une plainte déposée auprès d'un tribunal texan par les régulateurs de la Commodity Futures Trading Commission, ces derniers sont accusés d'avoir tenté d'" assécher " une partie du marché du gaz, en parvenant à contrôler l'essentiel du propane circulant sur un gazoduc reliant le Texas au Midwest et au nord-est des États-Unis.Test de capacité. La manipulation - appelée corner par les spécialistes - leur aurait permis dans un premier temps de faire s'envoler les cours jusqu'à 0,90 dollar en février 2004. Comme le précise la plainte, le responsable à l'origine de ce " squeeze " a indiqué avoir voulu tester sa capacité à " contrôler le marché à volont é".Les traders indélicats ne parvinrent cependant pas à écouler plus du cinquième des 5,1 millions de barils accumulés et furent pris de court par l'effondrement des prix du 1er mars 2004 à 0,34 dollar. Forcés d'écouler leur propane, ces derniers auraient perdu près de 10 millions de dollars dans l'opération... et leur emploi.L'affaire n'est pas sans rappeler le plus célèbre corner de tous les temps, réalisé sur l'argent par les frères Hunt au début des années 80 : asséchant l'ensemble du marché, ces derniers avait fait exploser les cours à des niveaux historiques avant de se retrouver pris à leur propre piège... et de finir en prison.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.