L'institut DIW hostile à une hausse des taux

La BCE n'a pas besoin de relever à nouveau ses taux, selon l'éminent institut de conjoncture allemand DIW de Berlin, jugeant la reprise encore fragile et les risques de surchauffe inflationnistes minimes, dans une étude présentée mardi. Les hausses de prix actuelles sont liées principalement à des hausses d'impôts et aux variations de prix des matières premières, estime DIW, alors que la Banque centrale européenne a clairement laissé entendre que de nouveaux tours de vis monétaires étaient inscrits au menu dans les semaines à venir. Selon DIW, la hausse de l'inflation n'a eu quasiment pas d'effets d'entraînement sur les salaires et le danger d'une spirale inflationniste brandi par la BCE ne s'est pour le moment pas matérialisé. Il lui conseille de prendre davantage en compte l'inflation sous-jacente, à l'instar de la Réserve fédérale. Sans la prise en compte des produits volatils, que sont l'énergie et l'alimentation, le taux est ramené de 2,5 % à seulement 1,5 % en mai, en légère baisse par rapport à avril. Il est peu probable que la BCE prêtera l'oreille.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.