Mobilisation autour du pôle de compétitivité

" Rassembler les professionnels, universitaires et chercheurs, afin de réaliser de nouveaux projets industriels et de recherche à haute valeur ajoutée et développer la part de marché de la place de Paris en Europe d'ici à 2001. " L'objectif du pôle de compétitivité de la place a reçu hier un soutien sans ambages du ministre de l'Économie et des Finances. Thierry Breton s'est engagé hier lors du forum de Paris Europlace à soutenir cette candidature déjà adoubée par le président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon au mois de mai dernier, lors du prochain comité interministériel de l'aménagement du territoire qui doit donner son feu vert en septembre prochain. L'enjeu est loin d'être symbolique. Pas moins de 15 projets ont déjà été sélectionnés pour le pôle de compétitivité intitulé " industrie financière : technologie et innovation ".Attirer des cadres de hauts niveaux. Les objectifs retenus sont centrés autour du renforcement de l'attractivité de la place financière française. Concrètement, cela passe par la capacité à attirer des cadres de hauts niveaux de toutes nationalités, retenir ou fixer dans l'Hexagone des centres de décision d'activités stratégiques et bien sûr conforter le flux de capitaux internationaux en France. L'objectif affirmé est de porter la part de l'industrie financière française de 11 à 20 % dans les 10 ans. Cette activité représente déjà selon Europlace 4,5 % du PIB français au travers de 700.000 emplois.L'un des premiers atouts tient à une industrie de la gestion forte et créative qui a su trouver chez les autorités de régulation un accompagnement attentif à son développement. Vient ensuite une industrie de banque d'investissement, où les établissements français ont clairement pris de l'avance dans les produits dérivés sur actions, avec en contrepoint une expertise reconnue internationalement dans les mathématiques financières. Enfin le troisième pilier procède des filières de formation en économie et en finance de réputation mondiale.Selon ses promoteurs, le pôle de compétitivité doit tirer profit de la nouvelle donne européenne. L'harmonisation engagée par la commission européenne dans son plan d'action mis en oeuvre depuis 1999 aboutit à la création d'une vraie liquidité européenne et d'un réel espace qui rend caduc les protections des actuels leaders (Luxembourg et Londres). D'autant que l'on assite à l'échec des modèles de fonds de pension qui concentraient une certaine puissance financière entre un nombre limité d'acteurs dominants.À titre d'exemple, parmi les premiers projets sélectionnés figurent des bases de données d'information financière sur l'épargne et les flux d'investissements en Europe, un portail d'aide au financement des jeunes entreprises de croissance, une plateforme d'analyse financière sur les small caps et le lancement d'un institut européen de formation à la régulation financière à Paris.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.